Dunkerque, une ville qui ne cesse de se réinventer

L'avenir de Dunkerque se joue chaque jour, mais il faut lui fixer un cap clair et à la hauteur de son histoire. Ville détruite et reconstruite, notre ville ne cesse de se réinventer. Après le choc terrible de la fermeture des Chantiers de France, c'est une friche industrielle de 180 hectares en plein centre-ville qu'il a fallu conquérir. Il nous faut encore voir loin. De nouvelles liaisons urbaines sont apparues et vont conditionner l'avenir de notre ville.

1-Nous proposerons un vaste de plan de développement qui ira de Malo-les-Bains, puis du Grand large, Citadelle et Môle 1 au quartier de la Samaritaine, l’Ile Jeanty et Saint-Pol-sur-Mer.

2-Nous y implanterons les premiers quartiers flottants durables en repensant le lien Môle 1 et Samaritaine

3-Nous ferons de cet ensemble un nouvel axe de développement de notre commune sur une vision totalement innovante.

4-Nous serons particulièrement vigilants sur les matériaux utilisés et les questions énergétiques.

5-Nous articulerons ces nouveaux espaces urbains avec l’ensemble des voies d’eaux 

6-Nous favoriserons le développement du tourisme fluvial et l’économie qui l’accompagne

7-Nous repenserons les modes de déplacements sur cet immense secteur. Là encore il faudra faire preuve d’audace et d’imagination.

8-Nous soutiendrons les projets de l’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) dont va notamment bénéficier Saint-Pol-sur-Mer.

9-Nous procéderons à la densification de l’habitat afin de lutter contre l’étalement urbain et l’imperméabilisation des sols

10-Nous lutterons contre l’habitat indigne et les marchands de sommeil

Rétablir la confiance pour porter une grande politique pour le commerce et l’artisanat.

Les cœurs de villes, autrefois lieux de vie communaux par excellence, sont bien souvent en difficulté. À Dunkerque, le constat est souvent identique, porté par les commerçants eux-mêmes : la dynamique qui existait en ville n’est plus et nombre des petites enseignes de la cité de Jean Bart, se retrouvent dans l’impossibilité de pérenniser leur entreprise. Cette situation résulte, selon beaucoup d’entre eux, d’une régression considérable du lien unissant naguère les municipalités et ses « petits » acteurs économiques que sont les commerçants. Là où il y avait de l’écoute, on retrouve aujourd’hui des fins de non-recevoir. Triste dessein d’une élite qui, même locale, se coupe des préoccupations de ses administrés. Il est évident que, pour espérer améliorer notre ville et permettre aux artisans et commerçants de pouvoir reprendre une activité sereine, il faudra commencer par rétablir le lien et la confiance entre le monde du petit commerce et l’équipe municipale.

1-Dès notre élection, nous mettrons en place des organes permanents de discussion entre la mairie de Dunkerque et ses commerçants. 

 2-Après avoir mis en place l’accompagnement de nos commerçants, par l’écoute et la construction avec eux d’un projet d’avenir, il faudra penser celui des commerçants de demain avec une attention toute particulière aux commerces locaux.

3-Le local sera encouragé et sollicité dès la genèse des projets. Aussi, l’équipe municipale de Claude Nicolet sera présente sur le terrain pour échanger, promouvoir et soutenir les commerçants.

4-Nous créerons ex nihilo une cellule d’aide aux jeunes entrepreneurs voulant se lancer dans l’aventure de ce type d’entrepreneuriat à Dunkerque.

5-Cette initiative sera augmentée de mesures incitatives envers eux, comme l’exonération de charges pendant un temps donné.

6-La fiscalité locale constitue un facteur important par lequel nous pouvons intervenir pour sauver notre commerce de proximité. Les instances de dialogue mises en place permettront de mesurer avec les commerçants et artisans des nécessaires aménagements de l’imposition locale afin de dynamiser le commerce. Nous pouvons envisager deux ans, le temps que l’activité s’installe et devienne pérenne. Les conditions d’accès à ce type de dispositifs se fera en concertation avec les organisations professionnelles.

7-Le commerce de proximité constitue une partie de l’avenir de notre ville. Nous favoriserons la diversification de l’action économique de nos commerçants et artisans, réimplanter une politique de dynamisation de nos quartiers, encourager les circuits courts et rétablir le lien entre municipalité commerce et artisanat.

8-Les commerçants, leurs organisations professionnelles seront associés à la politique d’animation de la ville.

9-Nous entamerons une vaste concertation sur l’avenir des marchés à Dunkerque avec les représentants des commerçants.

10-Nous ouvrirons le débat sur le retour du marché place Jean Bart.

11-Nous souhaitons mettre en place avec les représentant des commerçants ambulants une charte sur l’esthétique des étales

12-Nous créerons un marché couvert en concertation avec les commerçants et artisans de Dunkerque. Il concernera uniquement l’alimentation et ne sera pas uniquement dédié aux produits « bio »

13-Nous proposerons de le créer place de la République avec la participation des commerçants du secteur qui seront associés au projet. Avec un parking souterrain nous voulons créer un pôle d’attractivité sur cette partie de Dunkerque qui mérite toute notre attention.

14-Nous créerons un circuit commercial qui ira de la place Jean Bart à la place de la République en passant par le boulevard Alexandre III en offrant de véritables perspectives de développement aux rue du Sud, Thiers et Albert Ier. Nous créerons ainsi une véritable cohérence urbaine et commerciale que ne permet pas aujourd’hui la piétonisation totale de la place Jean Bart.

15-Nous favoriserons la mise en dynamique collective des commerçants afin de porter des actions et de participer ensemble aux politiques et projets d’animation.

16-Nous mettrons en place un système d’orientation performant avec une signalétique numérique, parcours shopping cohérent et adapté.

17-Nous favoriserons de nouveaux partenariats propriétaires, investisseurs.

18-Nous mettrons en place des coachs et formateurs auprès des commerçants qui le souhaitent.

19-Nous proposerons des e-formations.

20-Nous mettrons à disposition des supports d’accompagnement pour diffuser les bonnes pratiques de communication.

21-Nous ouvrions le débat sur les heures d’ouvertures tardives pour les établissements qui accueillent du public, notamment les bars.

Nos quartiers, notre richesse.

Une campagne électorale, c’est aussi l’occasion d’aller à la rencontre de nos concitoyens et de multiplier les sujets de conversations. Incontestablement les plus fréquents sont le plan de circulation et le sentiment d’abandon dans un certain nombre de quartiers. Une phrase notamment : « Aujourd’hui c’est simple, il n’y en a plus que pour la Place Jean Bart et la digue… et nous alors ? » Avoir de jolies rues c’est une chose…encore faut-il qu’elles nous facilitent la vie. Constat renforcé par la disparition du CCAS Rosendaël, la fermeture de la médiathèque de la Basse ville ou encore lap) l’école Albert Samain à Petite-Synthe mais aussi la disparition des conseils de quartiers… autant d’erreurs qu’il faudra réparer mais qui ont fait des dégâts. Nos quartiers se sont éloignés les uns des autres, alors que nous devons au contraire nous rassembler.

1-Nous renforcerons la présence des services publics municipaux dans nos quartiers, en particulier le Jeu de Mail, le Carré de la Vieille, la Basse Ville et Petite-Synthe.

2-Nous maintiendrons la présence des CCAS dans chaque quartier de Dunkerque.

3Nous reverrons le plan de circulation qui occasionne de trop nombreuses gênes et s’avère parfois incompréhensible.

4-Nous reverrons notamment le fonctionnement de la rue du Banc vert à Petite-Synthe qui a été coupée en deux ce qui a entrainé une chute du chiffre d’affaire des commerçants de la place Louis XIV de 30 à 40% à cause du détournement des flux de circulation.

5-Nous mettrons en place des politiques spécifiques d’animation dans chaque quartier de Dunkerque en partenariat étroit avec les associations et les habitants.

6-Nous créerons dans ce but, une commission « Animation de vie de quartier » au sein de chaque conseil communal et citoyen dans le cadre de notre politique de relance de la démocratie locale.

7L’identité de chaque quartier, son histoire, son évolution seront mis en valeur.

8-Nous créerons la fête « Mon quartier en grand » car chaque quartier est indispensable à ce qu’est Dunkerque. Nous mettrons en valeur ce qui nous rassemble, ce qui nous unit, ce qui fait que nous sommes Dunkerquois. 

9-Nous mettrons en place une concertation permanente avec les commerçants. Au moins une fois par an, nous organiserons dans chaque quartier de Dunkerque une réunion avec l’ensemble des acteurs économiques et institutionnels pour faire le point et mettre en place les dispositifs nécessaires au soutien et au développement de l’activité commerciale au plus près des habitants.

10-Nous soutiendrons les marchés afin de les maintenir et de les développer. Nous étudierons avec les commerçants ambulants et sédentaires leur fonctionnement afin d’y apporter les améliorations nécessaires. Aucune idée ne sera taboue car il est indispensable de rétablir la confiance avec les commerçants.

11-Nous voulons voir apparaitre de nouveaux marchés (Quartier de la Gare, Basse-Ville)

12-Nous proposerons la possibilité de mettre en place avec les commerçants des marchés la formule du « Marché numérique » le drive market. Le client commande et vient chercher ses courses chez le commerçant.

13-Nous mettrons en place, en accord avec les commerçants, les applications numériques permettant d’accéder à ce type de service.

14-Dans le cadre de notre politique environnementale, nous mettrons en place « mon quartier à la campagne ». En concertation avec les habitants nous organiserons le retour concerté de la biodiversité et du vivant au plus près de nous. Chaque quartier pourra ainsi définir son « identité environnementale » dans le cadre d’une politique globale.

Relancer la démocratie locale à Dunkerque.

La démocratie locale sera l’une des grandes priorités de notre mandat. Ces dernières années, Loin de de se rassembler, notre ville, nos quartiers, pour beaucoup d’entre-eux, se sont sentis mis sur le côté, nous pensons à la Basse ville, au Jeu de mail, au Carré de la vieille, à Petite-Synthe. Combien de fois n’avons-nous pas entendu « il n’y en a que pour la place Jean Bart et la digue de Malo? ». Comme l’impression qu’une partie de la ville se faisait au détriment de l’autre. De nombreuses erreurs ont été commises par la majorité sortante. La première d’entre-elles fut de supprimer autoritairement les conseils de quartier en imaginant que les FIL (Fabrique d’initiative locale) seraient suffisantes. Hormis le fait que cela existait déjà (sous un autre nom), la suppression des conseils de quartier a du même coup entraîné l’impossibilité de toute vision globale de ce qui se faisait dans les quartiers. Ce fut par là même, l’occasion de baisser drastiquement les moyens tant humains, que financiers et matériels des mairies de quartier. En réalité ce fut une « recentralisation » brutale et autoritaire en se servant des FIL comme outil de communication afin de masquer cette régression. Désormais la vision globale échappe aux quartiers et à leurs habitants qui ne sont plus associés à la décision que sur des projets particuliers. Fragmentation de la vision, fausse démocratie locale (faut-il rappeler les conditions de la fermeture de l’Ecole Albert Samain à Petite-Synthe ou encore celle de la médiathèque de la Basse ville?), il en ressort non pas un sentiment que l’ensemble de Dunkerque avance d’un même pas, mais plutôt le contraire. La vie de quartier s’est appauvrie. Or la proximité est indispensable pour que la confiance soit de mise. Nous allons y remédier dès le début de notre mandat.

Collaboration Connection Team Brainstorming Unity

1-Nous remettrons en place les Conseils de quartier qui deviendront des « Conseil communaux et citoyens » dont le règlement intérieur et les modalités de fonctionnement seront définis et validés par ses membres.

 

2-Ces conseils communaux et citoyens se verront dotés d’un véritable budget et d’une véritable capacité d’initiative.

 

3-Ils seront systématiquement consultés et associés sur l’ensemble des projets concernant leur quartier. Aucun projet ne pourra être validé sans la consultation du ou des conseils communaux et citoyens.

 

 4-Nous mettrons en place le RI2C « Référendum d’initiative citoyenne et communale ». Nous avons entendu durant ces deux années écoulées les nombreuses demandes de participation à la vie démocratique. La crise des Gilets jaunes à fait surgir cette demande pressante. Nous la mettrons en place et une commission spéciale sera chargée de faire des propositions concrètes de mise en œuvre avec pour possibilité une saisine du conseil municipal. Les citoyens doivent pouvoir être à l’origine de délibérations municipales.

 5-Nous ferons participer les citoyens aux commissions municipales. Ils pourront y intervenir et demander les explications qu’ils souhaitent obtenir.

 6-De la même manière nous redéfinirons la nature de nos relations avec les communes associées de Saint-Pol-sur-Mer, de Fort-Mardyck et de Mardyck dont les identités doivent être respectées, préservées, développées. C’est une richesse incomparable elles ne peuvent être considérées comme étant la « périphérie » de Dunkerque.

 7– Nous mettrons en place un « contrat de gouvernance communale » pluriannuel qui définira les objectifs stratégiques, politiques, financiers, matériels et humains indispensables au développement des communes associées, le tout dans le respect des conventions d’associations.

 

Notre richesse n’est pas dans l’uniformisation mais dans l’affirmation de ce que nous sommes, c’est le meilleur moyen pour nous projeter collectivement dans l’avenir.

 

Un véritable républicain ne doit pas avoir peur de l’expression et de la participation de nos concitoyens aux affaires publiques, bien au contraire. Loin d’affaiblir la démocratie représentative, nous la renforcerons. Nos concitoyens veulent être associés à la prise de décision, ils le seront. 

 

Voilà une partie de nos propositions pour revitaliser la démocratie locale à Dunkerque et nos relations avec les communes associées. Il nous faut voir loin et haut et ne pas avoir peur d’innover. Avec vous, pour vous, soyons Dunkerquois.

Apprendre à Dunkerque.

Si les questions d'éducation et d'enseignement ne concernent pas directement la ville de Dunkerque, il n'en demeure pas moins que nous avons un rôle à jouer. Qu'il s'agisse de la petite enfance, de l'accompagnement des familles et des soutiens à mettre en place. Si la qualité de l'enseignement n'est pas de notre ressort, ils nous faut veiller à la qualité des dispositifs annexes qui favorise l'épanouissement des enfants jusqu'aux étudiants qui en bénéficient. Cette ambition nous devons également la faire vivre jusqu'à l'enseignement supérieur.

1-Nous soutiendrons et nous développerons les ateliers d’éveils culturels, sportifs, linguistiques, de sensibilisation aux question de santé.

2-Nous favoriserons l’accès aux activités culturelles et sportives des enfants en situation de handicap.

3-Nous favoriserons le développement de places dans les crèches.

4-Nous veillerons à ce que les conditions d’accueil des petits dunkerquois dans les écoles de notre ville soient les meilleures, notamment en matière d’équipements.

5-Nous nous engageons à ne fermer aucune école de façon unilatérale comme ce fut le cas de l’école Albert Samain à Petite-Synthe.

6-Nous mettrons en place un plan de formations qualifiantes s’appuyant sur les nouvelles technologies et le numérique.

7-Nous poursuivrons l’accompagnement de l’Université du littoral. En particulier sur l’accroissement de chambres universitaires, sur la création d’un véritable campus

8-Nous favoriserons le développement de la recherche, élément indispensable pour l’excellence universitaire et l’articulation avec notre tissu industriel

9-Nous favoriserons l’accueil de « professeurs invités »

10-Nous favoriserons la création d’une filière d’enseignement sur les métiers du tourisme.

11-Nous veillerons et nous soutiendrons les initiatives qui favoriserons le développement de la vie étudiante.

Notre politique de sécurité, pour une ville sûre et sereine.

Les questions de sécurité sont devenues une priorité pour nos concitoyens. Comme partout en France, les Dunkerquoises et les Dunkerquois sont, à juste titre, très attentifs sur ce point. Les violences aux personnes, les agressions, les cambriolages, les faits divers parfois dramatiques qui se déroulent chez nous, inquiètent et peuvent également être sources d’angoisse voire de colère. Nous savons que la sécurité et les problématiques qui les accompagnent doivent être traitées avec un grand sens des responsabilités, et beaucoup de sérieux et de détermination. Garantir la sécurité et la tranquillité publique est une obligation et un devoir car l’insécurité frappe d’abord les plus faibles et les plus fragiles d’entre nous. Nous sommes de ceux qui pensent que la sécurité est l’une des premières libertés. Nous n’avons aucun angélisme. Nous sommes favorables à la prévention tant que c’est possible et favorables à la répression dès que nécessaire. Il convient néanmoins de rappeler que la sécurité publique est d’abord une prérogative de l’Etat et qu’il convient que ce dernier assume ses responsabilités avec les moyens nécessaires. Cela dit, les collectivités locales assument depuis quelques années une part sans cesse plus importante aux côtés de la police nationale. Nous entendons, dans ce domaine comme dans d’autres prendre toutes nos responsabilités.

Pl

1Le sentiment de sécurité est étroitement lié à la propreté de la ville. Nous renforcerons les moyens des équipes de propreté de la ville dans chaque quartier de Dunkerque.

2Notre police municipale doit-être une police de proximité. 

3– Nous mettrons en place l’îlotage au plus près des quartiers et des habitants.

4– A l’image de ce qui est fait en Belgique, chaque nouvel habitant ou famille venant s’installer dans notre commune, sera contacté par un agent de la police municipale qui lui rendra visite et deviendra son « référent ». La qualité et la proximité de la relation entre notre police municipale et les Dunkerquoises et les Dunkerquois est essentielle et sera un gage de réussite de notre politique de sécurité. L’échange et la confiance sont nécessaires.

5-Nous mettrons en place « Contrat communal de sécurité » afin de mettre sur pied une action globale face aux phénomènes concernant la sécurité. Etat, Justice, Police nationale, gendarmerie, sapeurs-pompiers, Police aux frontières, Education nationale, bailleurs sociaux, CCAS…

6-Nous mettrons en place, un « plan de suivi et d’accompagnement aux victimes. » Le sentiment d’abandon et de solitude de bien des victimes doit être combattu.

7-Nous mettrons en place une cellule d’accueil aux victimes de violences conjugales avec un suivi particulier de mise à l’abri en cas d’urgence immédiate en partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés.

8-Nous mettrons tout en œuvre pour voir augmenter les effectifs de la police nationale au commissariat de Dunkerque.

9-Nous mettrons tout en œuvre pour que Dunkerque soit doté d’un nouveau commissariat de police qui corresponde aux exigences d’aujourd’hui. Modernité des locaux, des vestiaires, des conditions de travail des fonctionnaires de police, de l’accueil des citoyens et des victimes. Ce qui sous-entend son éventuel déplacement en accord avec le ministère de l’Intérieur.

10-La sécurité c’est également l’affaire de tous et de civisme. Nous mettrons en place des campagnes de communication rappelant à tous les droits et devoirs de chacun. Propreté, civisme, comportement… La sécurité c’est également une affaire d’éducation.

11-Dans le cadre des contrats pluriannuels de gouvernance locale avec les communes associées, et sur la base du volontariat nous mettrons en place les partenariats de sécurité locaux pour une collaboration sur les questions de sécurité.

12La vidéo protection sera étendue si nécessaire.

Dunkerque la naturelle, une grande politique environnementale et écologique.

Nous avons l’ambition de mettre Dunkerque en tête des Villes qui seront à la pointe de la lutte contre le changement climatique. Nous sommes en première ligne et les questions de trait de côte, de submersion marine, d’évacuation des eaux, d’avenir de notre polder. Ces questions sont désormais essentielles. Dunkerque sera le fer de lance d’une politique environnementale totalement innovante qui fera la part belle au retour de la végétation et de l’animal en ville. Sujets qu’il faut aborder avec sérieux et sans démagogie. On ne peut envisager une politique favorable à l’environnement que de façon globale et pertinente. Il ne suffit pas d’annoncer la plantation d’un arbre à chaque naissance pour prétendre mener une politique digne de ce nom. Il nous faut voir loin et être ambitieux et ne pas se satisfaire d’effets d’annonces de mesures qui existent déjà depuis de nombreuses années. Dunkerque est une ville industrielle. Elle doit le rester, mais nous devons démontrer et afficher notre détermination à en faire une ville qui parvient à concilier la performance industrielle et économique et la performance environnementale. Voici nos premières propositions. Tout sera mis en œuvre afin d’atteindre cet objectif.

1-Nous mettrons en place un véritable plan de prévention contre la submersion marine et l’élévation du niveau de la mer ainsi que la protection du trait de côte.

2-Nous mettrons en place un véritable plan de prévention des risques naturels, d’information et de mise en sécurité des populations.

3-Nous mettrons en place un véritable plan de gestion de l’eau. Evacuation des eaux de terre et de mer et traitement des eaux industrielles.

4-Nous mettrons en place un véritable plan de végétalisation globale de la ville de Dunkerque. De trop nombreuses erreurs ont été commises par la majorité sortante, notamment la plantation d’essence très allergènes comme les bouleaux. Il faut sur ce sujet, anticiper les conséquences du réchauffement climatique. Dunkerque doit devenir un gigantesque parc public, une « forêt urbaine ». Tous les scientifiques nous le disent, un espace fortement végétalisé peut faire baisser la température ambiante jusqu’à 4 degrés.

5-Nous mettrons en place une délégation au bien-être animal et au vivant. Ce sujet devient central dans nos sociétés. Ce n’est pas un effet de mode, c’est l’affirmation d’une sensibilité de plus en plus grande à l’ensemble du monde sensible au fur et à mesure que progressent les connaissances scientifiques sur le monde animal. Nous lui donnerons toute sa place.

6-Bien au-delà des discours sur l’alimentation bio dans les cantines (que nous encouragerons), nous mettrons en place un plan de traçabilité sur l’ensemble de la filière alimentaire végétale et animale.

7-Nous mettrons en œuvre le retour du monde animal dans notre ville et de la biodiversité qui l’accompagne. De trop nombreuses espèces d’oiseaux ont disparu de nos jardins, de nos maisons et de notre paysage en général. C’est également le cas pour de nombreuses espèces d’insectes, indispensables aux oiseaux. Notre ambition ne s’arrête pas là, le retour de l’animal en ville sera le signe d’une réconciliation de l’ensemble du mode du vivant auquel nous appartenons à part entière.

8-Nous mettrons en place un plan de soutien à l’ensemble des jardiniers (particuliers, jardins familiaux que l’on appelle également ouvriers, espaces publics) qui s’engagerons dans des pratiques « sans produits chimiques » et en soutenant les dispositifs déjà existants.

9-Nous mettrons en place un plan de développement pluriannuelle basé sur la permaculture. C’est à dire une vision systématique et globale qui vise à créer des écosystèmes. Nous prendrons en considération la biodiversité de chaque système.

10-La ville de Dunkerque demandera des mesures compensatoires à toute artificialisation des sols dans le cadre d’opérations immobilières en privilégiant la densification urbaine.

11– Toute opération urbaine et de construction devra s’inscrire dans le cadre de la modération énergétique et de son faible impact en terme de rejet de CO2. La récupération de chaleur fatale sera privilégiée ainsi que le chauffage des habitations par les gaz industriels.

12-Chaque année, la ville de Dunkerque publiera l’état de son bilan carbone, il ne suffit pas de demander aux autres d’être exemplaires, encore faut-il montrer l’exemple.

Le vieillissement de la population à Dunkerque, un véritable défi que nous relevons.

Le vieillissement de la population est un vrai défi. Notre ville va connaître une situation exceptionnelle, nous sommes décidés à prendre nos responsabilités et à y faire face. Avec la santé et les situations de handicap, nous en ferons une priorité de notre mandat. En revanche, celui qui s’achève a été difficile. Incontestablement, la municipalité sortante s’est éloignée des seniors. Fusion de certains CCAS (Malo-les-Bains et Rosendaël), disparition des « référents seniors » dans les CCAS, disparition de nombreuses prestations…beaucoup d’erreurs ont été commises par la municipalité sortante. Disons les choses clairement, nous nous inspirerons en partie de ce que fait la ville de Saint-Pol-sur-Mer depuis des années, politique qui fait l’unanimité. Nous devons faire face à une situation inédite. D’ici 2025, la zone d’emploi de Dunkerque devrait devenir la plus âgée du département. A l’horizon 2025, le Dunkerquois devrait connaître la plus forte hausse du nombre de seniors dépendants du département. Dans ce contexte d’accélération du vieillissement de la population et de fait, de la dépendance, la question du maintien à domicile des personnes âgées devient un souci majeur. C’est à Dunkerque (historique) que la part de seniors dans la population est la plus élevée (26%, contre 24% à Fort-Mardyck et 21% à Saint-Pol-sur-Mer), avec une surreprésentation des femmes. A cela s’ajoute le fait que nous vivons les années avec les plus forts taux de départ à la retraite et une poursuite du départ des jeunes. Il nous faut donc mettre en place une grande et ambitieuse politique en direction des seniors d’autant plus qu’il s’agit d’une population complexe et variée.

Portrait of senior woman

1-Nous remettrons en place les référents seniors accompagnés d’une médiation sociale. La proximité et la présence sont indispensables afin de connaître la réalité des besoins.

2-Nous développerons les visites à domiciles. Meilleur moyen pour lutter contre les situations d’isolement, faire de la prévention et alerter sur les situations qui sont ou peuvent devenir difficiles.

3-Nous renforcerons les mises en réseau afin d’éviter les cloisonnements de structures qui bien souvent désorientent les usagers.

4-Nous fournirons un effort particulier sur les questions de formation concernant les problématiques liées au grand âge pour les personnels concernés.

5-Nous mettrons tout en œuvre afin de soutenir les personnes qui souhaitent rester chez elles le plus longtemps possible. Avec le département, les bailleurs, les institutions, les associations, il nous faut anticiper sur les situations auxquelles il nous faudra faire face. L’information et la prévention sont donc essentielles.

6-Nous mettrons en place un plan municipal de soutien à l’adaptation des logements en partenariat avec les dispositifs déjà existants.

7-Nous développerons et soutiendrons les expériences comme les colocations intergénérationnelles (senior/étudiant/jeune travailleur).

8-Nous travaillerons au développement de solutions d’hébergement pour les seniors souffrant de maladies psychiatriques et de difficultés mentales.

9-Nous procéderons à la rationalisation de l’information concernant les seniors sur les aménagements et les aides possibles. 

10-Nous Inciterons à la création de familles d’accueil pour les seniors.

11-Nous procéderons à la sécurisation des parcours piétons et à la distinction claire entre les espaces dédiés à tel ou tel type de déplacement.

12-Nous développerons les activités culturelles en direction des seniors, en particulier en direction de celles et ceux qui éprouvent des difficultés de déplacement.

13-Nous mettrons en place un plan de lutte contre la fracture numérique en direction des seniors.

14-Nous mettrons en place un plan de soutien aux démarches administratives type « écrivain public » comme à la maison de quartier Guéhenno à Saint-Pol-sur-Mer.

15-Nous développerons le sport adapté avec le personnel formé à cet effet.

16-Nous développerons la kinésithérapie dans les maisons de retraites avec la participation des familles.

17-Les seniors sont démunis face aux multiples intervenants associatifs, publics ou libéraux souvent en concurrence. Nous favoriserons la création d’une plateforme téléphonique, sorte de « guichet unique » pour orienter les personnes et les familles.

18Les « banquets », comme à Saint-Pol-sur-Mer, seront gratuits.

19-Nous transformerons les plans canicule (été) en plans anti-isolement (toute l’année) pour permettre le maintien à domicile le plus longtemps possible.

20-Nous mettrons en place une grande conférence dès le début du mandat avec l’ensemble des structures associatives d’aide à domicile. Métiers difficiles mais qui sont indispensables. Il nous faut précisément et collectivement définir et partager nos objectifs.

21-Nous favoriserons la création à Dunkerque d’une « Académie de Dunkerque des métiers du vieillissement » jusqu’au grand âge. Lieu d’échanges, de formations et de valorisation des carrières de ces professions qui méritent notre estime et notre reconnaissance.

22-Nous mettrons en place de nouveaux lieux d’accueil, d’information et de soutien pour les aidants.

Une véritable ambition culturelle pour notre ville.

Nous savons que les questions culturelles sont aujourd’hui au cœur des grands enjeux politiques qui agitent le monde. Nous sommes également persuadés qu’elles le sont pour des raisons historiques, dans ce qui constitue le peuple français car ces questions ont un lien étroit avec l’imaginaire collectif qui nous façonne et nous permet d’être ce que nous sommes. Dunkerque a une identité très forte, liée à notre histoire qui fabrique notre capacité à nous relever malgré toutes les difficultés que nous avons rencontrées. Il y a évidemment le carnaval qui est un évènement hors norme mais qui est parfois remis en cause. Ce point est aujourd’hui essentiel, nous avons besoin de retrouver du sens pour mieux nous projeter dans l’avenir. Nous avons un destin commun, sans cesse il nous faut le bâtir. C’est une construction de chaque jour pour que chacun puisse s’en emparer et en être membre à part entière.

La BIB dunkerque
  1. Nous mettrons un terme à l’idée de création d’un musée du carnaval.
  2. Nous mettrons en place une commission qui sera chargée de porter la candidature du carnaval de Dunkerque au patrimoine mondial de l’UNESCO.
  3. Nous organiserons une vaste concertation avec l’ensemble du monde du carnaval sur l’avenir de celui-ci. Nous savons que notre carnaval est attaqué. De l’extérieur en nous accusant de racisme voire d’être un témoignage de notre passé colonial. De l’intérieur quand il ressemble plus à une parodie d’Ibiza qu’à notre carnaval. Nous souhaitons répondre à ces remises en cause et à ces accusations à nos yeux inacceptables. Nous devons le faire collectivement. Car c’est notre bien commun qui est attaqué.
  4. Nous créerons une « Fête des Islandais ». La pêche à Islande est inséparable de notre histoire et c’est en partie sur elle que c’est faite la richesse de Dunkerque durant des siècles. Nous remettrons à l’honneur cet épisode.
  5. Nous veillerons à la création d’un nouveau musée des Beaux-arts à Dunkerque afin notamment de mettre un terme à l’éclatement des collections et des réserves.
  6. Nous le situerons sur le site de l’ancienne patinoire de Dunkerque. Nous mettrons donc un terme à l’actuel projet immobilier.
  7. Nous mettrons en place le prêt d’œuvres d’art (sous vérification des conditions juridiques et assurancielles) chez les particuliers comme le pratique actuellement la mairie de Saint-Pol-sur-Mer avec l’artothèque.
  8. Nous créerons l’un des plus vastes parcours muséaux de France avec ce nouveau musée des Beaux-arts, le LAAC (lieu d’art et d’action contemporain), le Bastion 32 musée Dynamo, le FRAC (Fond régional d’Art contemporain) et le musée portuaire en citadelle.
  9. Nous procéderons à la restauration du Sainte Denise-Louise dont l’épave est en train de pourrir au Môle 1 depuis 1986 alors qu’il a transporté 116 soldats durant l’opération Dynamo et qu’il a été décoré de la Croix de guerre pour faits d’armes. Nous procéderons à son déplacement et nous l’installerons face au Bastion 32 (c’est un des « little ships » français). il est  par ailleurs classé aux monuments historiques.
  10. Nous créerons avec nos amis anglais, une fondation Franco-Britannique des « little ships ». Nous célébrons cette année le 80ème anniversaire de la bataille de Dunkerque, il nous faut penser aux outils qui nous permettrons de maintenir vivant et de transmettre aux générations futures ces glorieux témoins de l’histoire.
  11. Nous créerons un ensemble numérique et d’imageries virtuelles autour de l’histoire de Dunkerque et nous pourrons nous promener dans les rues de Dunkerque au Moyen-âge, aux temps de la Flandre espagnoles, au temps de jean Bart, dans l’avant-guerre avant sa destruction de 1940 et nous mettre à la place d’un soldat français ou britannique durant la bataille de Dunkerque.
  12. Nous créerons un centre de conférences et de recherche historique en partenariat avec les grands centres de recherche déjà existants afin de nous mettre en réseau, Mémorial de la Paix à Caen, Coupole à Helfaut, Mémorial de Péronne…
  13. Nous créerons des « incubateurs culturels et artistiques » lieux d’échanges et de pratiques pour les artistes locaux ou en résidence. Lieu interconnecté avec l’ensemble des disciplines artistiques, spectacles vivants, du cirque, arts plastiques, vidéo, danses, écritures…mais également lieu de réflexions et de partage avec l’ULCO (Université du Littoral Côte d’Opale). Le chai à vin sur le môle 1 au côté de la Halle au sucre et de Fructose nous semble idéalement placé. Nous accompagnerons les pratiques innovantes et émergentes.
  14. Dans le même esprit, nous voulons nous appuyer sur la longue histoire qui existe entre Dunkerque et le cinéma pour mettre sur pied un centre de formation aux pratiques cinématographiques et audio-visuelles. En partenariat avec Pictanovo notamment, il nous faut faire de Dunkerque une terre d’industrie du cinéma de manière globale et transversale. Ce défi est à notre porté. Notamment en nous appuyant sur les nouvelles technologies.
  15. Nous mettrons en place une initiation gratuite à la musique pour tous les jeunes dunkerquois qui le souhaitent.
  16. Nous soutiendrons les pratiques artistiques amateurs.
  17. Nous reverrons en profondeur le fonctionnement et l’organisation du festival de la « Bonne aventure », simple outil de marketing territorial, sans véritable ancrage local. Nous nous appuierons davantage sur les forces vives de notre territoire et nos talents locaux qui ne demandent qu’à pouvoir s’exprimer.
  18. Nous mettrons en place les outils à la disposition des artistes locaux, notamment plasticiens et artistes peintres afin qu’ils puissent exposer et diffuser leurs œuvres et leur travail dans les meilleures conditions.
Nous soutiendrons et développerons la lecture publique dans chaque quartier de Dunkerque. Il ne saurait être question de fermeture comme en Basse ville.

Place portuaire, Industrie, Territoire numérique, Intelligence artificielle, Dunkerque au cœur des enjeux et du XXIème siècle.

« La question du port de Dunkerque dépasse les limites de cette ville, dépasse les limites du département et est pour nous une question française. » Charles de Freycinet Ministre des Travaux publics Septembre 1878 Notre place portuaire conditionne notre développement. Troisième port de France, générant 35 000 emplois, sur l’un des secteurs les plus concurrentiels de la planète, nous sommes au cœur d’enjeux gigantesques pour notre territoire et le pays dans son ensemble. Nous nous relevons de la crise financière de 2008 qui nous a fait très mal. Le port de Dunkerque totalisait à l’époque un trafic de 57,7 millions de tonnes pour chuter à 42 millions de tonnes. Un choc terrible. L’excellence de notre outil portuaire nous permet aujourd’hui de retrouver un niveau de 52 millions de tonnes et d’espérer retrouver rapidement le niveau d’il y a 12 ans. L’économie durant ce temps a poursuivi sa transformation, notre territoire également. La fin des hydrocarbures heureusement remplacée par le terminal méthanier, le développement du trafic conteneur, la puissance de notre tissu industriel et énergétique font de Dunkerque un territoire à part. Il nous faut néanmoins faire face à des transformations profondes de l’économie mondiale et de notre organisation. Il nous faut penser une nouvelle architecture institutionnelle et de nouveaux modes de fonctionnement. Le trio Ville, CUD, Chambre de Commerce et d’Industrie a vécu. Il nous faut une autre organisation qui intègre la Ville, le Grand Port Maritime, l’Université, le Pôle Métropolitain de la Côte d’Opale, La Région des Hauts de France, l’Etat et la CCI des Hauts de France. Il nous faut également mettre en place un outil de formation performant afin de faire correspondre au mieux les offres d’emplois avec les demandes de notre tissu économique. Notre territoire a notamment trois défis à relever, celui de l’énergie, celui du numérique et celui des compétences.

1-Nous serons favorables à la poursuite de la réflexion sur la création du bassin de la Baltique.

2-Nous favoriserons l’apparition du Port du XXIème siècle, le « Smart port » doit devenir une réalité, c’est à dire le port digital et numérique.

3-Nous mettrons en place un comité stratégique de développement sur le modèle du conseil de développement. Lieu d’échange et de capitalisation de l’information et des savoir-faire.

4-Nous mettrons en place la conférence de l’emploi et de la formation, avec l’ensemble des partenaires concernés, Education nationale, enseignement privé, formation professionnelle, alternance, chambre des métiers et de l’artisanat, organisations professionnelles (UIMM, GEIQ…), Pôle emploi, Conseil régional…afin de bâtir une offre de formation moderne et performante qui corresponde aux besoin du territoire et qui permettra aux salariés ou entrepreneurs de monter en qualification. Trop d’emplois, notamment dans l’industrie ne sont pas pourvus.

5-Nous mettrons sur pied des partenariats de développement avec les grandes écoles françaises voire étrangères pour créer des filières d’excellences labellisées « Excellence Dunkerque ».

6-Nous favoriserons tout ce qui permettra la transversalité et la rencontre entre l’éducation, la recherche, l’économie, l’environnement, l’emploi, l’université.

7-Nous favoriserons la création d’une véritable filière industrielle du « Numérique » en lien étroit avec la recherche, l’université et l’industrie des services.

8-Nous mettrons tout en œuvre afin de développer la filière de la « cyber-sécurité » essentielle pour nos industries et la protection des données.

9-Nous soutiendrons les filières énergétiques décarbonnées.

10-Nous favoriserons l’utilisation des gaz industriels notamment dans les chauffages urbains.

11-Nous accompagnerons les industries dans leurs évolutions, notamment dans la captation du CO2.

12-Nous mettrons en place le « port de plaisance intelligent » dont nous ferons une véritable filière.

13-Nous développerons la filière plaisance en lien avec la réparation navale.

14- Nous fournirons un effort particulier sur la maintenance, l’hivernage, l’entretien et l’accastillage afin de bâtir une filière d’excellence en partenariat avec les acteurs présents.

15- Nous mettrons en place un véritable plan de lutte contre la fracture numérique.

16-Nous créerons le festival « Dunkerque territoire d’influence » qui mettra en lumière les nouvelles pratiques numériques ainsi que les jeunes influenceurs de Dunkerque et d’ailleurs qui drainent des centaines de milliers de « followers. »

17-Nous créerons une structure d’accueil des « start-up » en lien avec les filières du territoire.

Dunkerque, ville des sports pour tous et de tous les sports.

En 2002, la ville de Dunkerque est considérée comme étant la ville la plus sportive de France. Nous connaissons toutes et tous, l'importance de la pratique sportive dans notre ville et la multitude de discipline qui peuvent y être pratiquées. A cela s'ajoute le nombre de clubs qui jouent parfois au plus haut niveau posant des problématiques particulières. Il faut enfin régler cette question qui est un véritable serpent de mer depuis des années.

Portrait Of Children In Athletics Team On Track On Sports Day

1-Nous favoriserons la création d’une ARENA sur Dunkerque. D’une capacité de 5500 à 6000 places, cet équipement doit être pluridisciplinaire et en capacité d’être un espace modulaire pouvant également recevoir des activités culturelles, des spectacles, des manifestions diverses et variées. Nous savons que l’USDK Handball a besoin d’un nouvel équipement. Le titre de champion de France de 2014 s’éloigne et les participations aux championnats européens ne peuvent s’accompagner que d’une refonte de l’équipement où notre équipe évolue sans qu’elle lui soit uniquement dédiée.

2-Nos clubs professionnels sont directement confrontés aux évolutions de notre société. Ils sont à l’articulation d’un ensemble de réalités. Enjeux sportifs, enjeux économiques, enjeux financiers, enjeux d’images, enjeux sociaux, culturels et symboliques. Nous proposerons la création d’un office du sport professionnel afin de rationaliser et d’optimiser les recherches de financements et de partenariats avec nos clubs afin d’avoir une visibilité financière la plus efficace possible pour la pérennité et le développement des clubs concernés.

 

3-Nous développerons les parcours sportifs de santé dans la ville.

 

4-Nous soutiendrons l’accès des personnes en situation de handicap aux pratiques sportives.

 

5-Nous favoriserons les dispositifs de « sports sur ordonnances » adaptés pour tous.

 

6-Nous organiserons en début de mandat avec l’ensemble du monde associatif sportif « les assises du sport à Dunkerque. »

 

7-Nous développerons les équipements pour le grand public et les petites associations dont certains ouverts le soir comme cela s’est pratiqué un temps au Jeu de Mail.

 

8-Nous veillerons au développement et au soutien des sports et loisirs maritimes.

 

9-Nous soutiendrons les sports plus confidentiels mais où nous avons de très beaux résultats. Comme la Boxe, le lutte, l’haltérophilie…

 

10-Il nous faut réfléchir à l’exemple Saint-Polois avec le complexe de la ferme Marchand qui concentre de multiples disciplines en un seul lieu.

 

11-Nous favoriserons l’utilisation du vélo en mettant en place une véritable concertation sur le développement des pistes cyclables et de l’utilisation du vélo ainsi que des modes de déplacements alternatifs émergents.

 

12-Nous mettrons en place une aide à l’achat pour un vélo à assistance électrique.

Les associations sont notre richesse.

Dunkerque possède une vie associative très dynamique. C’est une chance. Nous avons à Dunkerque un tissu associatif d’une incroyable richesse, d’un dynamisme incontestable et qui touche tous les domaines d’activités. Il est source de richesse humaine, de soutien, d’intégration à la vie sociale, économique et culturelle et aussi une source d’activité, de générosité et de plaisir.

Farmer reading a label's vegetable

 1-Nous mettrons tout en œuvre afin qu’elles retrouvent le soutien et la reconnaissance de la municipalité.

2-Les associations seront soutenues, leurs besoins entendus, leurs subventions maintenues.

3Les Assises de la vie associative seront organisées dès le début du mandat

4L’économie sociale et solidaire sera encouragée et soutenue ainsi que les formes de développement économique alternatif développées. Le soutien au tissu associatif sera une priorité de la nouvelle municipalité.

5-Ce tissu associatif est également en première ligne sur les difficultés sociales. Il y sera accordé une vigilance toute particulière. Banque alimentaire, accueil de jour et de nuit, soutien administratif et social. Nos concitoyens les plus en difficulté ont besoin de la puissance publique. Elle sera là…

6-Les associations seront consultées sur les projets qui peuvent concerner leur domaine d’activité.

7-Nous soutiendrons les associations et les projets d’éducation populaire.

Santé et situation de handicap, Dunkerque doit être la ville de tous pour tous.

La santé est une préoccupation majeure de nos concitoyens et nous savons que les inégalités d'accès aux soins sont ressenties, à juste titre, comme particulièrement violentes. Ne pas pouvoir se soigner est une marque évidente d'inégalité. La santé est par définition une problématique qu'il faut aborder de façon globale car elle concerne tous les aspects de notre vie. Dunkerque connait depuis longtemps des pathologies liées à notre histoire industrielle et portuaire, l'amiante, hélas, en est un terrible exemple. Nous savons également que les cancers des voies aéro-digestives sont beaucoup plus fréquents chez nous que dans d''autres endroits du pays. Nous mettrons également en place une politique publique particulièrement volontariste concernant les personnes en situation de handicap. Comme il nous a été dit, "La nature a créé des différences, la société en a fait des inégalités" nous nous faisons un devoir de tout faire pour que ces différences cessent d'être des inégalités.

 1-Dès le début de notre mandat nous organiserons les « assises de la santé » afin de répondre de façon précise aux enjeux locaux. Notamment en terme de démographie médicale.

2-Nous développerons un plan d’accueil pour favoriser l’installation de médecins.

 

3-Nous développerons les structures permettant de soutenir les « aidants » fortement sollicités et qui connaissent bien souvent des situations difficiles.

 

4-Nous fournirons un effort particulier sur les enjeux de prévention., notamment en milieu scolaire.

5-Nous développerons les projets d’éducation à la santé en abordant les questions d’alimentation et d’obésité que nous accompagnerons également de campagne de communication. 

6-Nous poursuivrons la dimension « sport-santé » et « sport sur ordonnance ».

 

7-Nous développerons le soutien aux associations locales de santé et aux dispositifs de prévention grâce aux campagnes municipales de prévention. Le prêt de salles ne coûte pas cher et peut être un vrai plus pour la santé et la prévention.

 

8-Nous soutiendrons les acteurs de la santé mentale.

 

9-Nous soutiendrons également les structures en réseau dans le domaine du médico-social.

 

10-Nous favoriserons l’articulation des différents opérateurs de santé afin de rendre sans cesse plus efficace les dispositifs existants.

 

11-Nous créerons une commission extra-municipale de Santé afin de répondre au mieux aux besoin de nos concitoyens.

 

12-Nous ferons des questions de santé un enjeu transversal de toutes nos politiques publiques.

 

13-Nous serons également particulièrement vigilants concernant les situations de handicap, qu’ils soient visibles ou pas.

 

14-Nous développerons les pratiques d’accompagnement pour les familles ayant des enfants en situation de handicap comme l’autisme par exemple.

 

15-Nous mettrons en place en place un plan de déplacement urbain adapté pour les personnes en situation de handicap.

16-Nous serons particulièrement vigilant à ce que la parole des personnes en situation de handicap et celle de leurs familles soit recueillie et qu’ils soient associés à la mise en œuvre de nos politiques publiques.

17-Nous serons vigilant quant à la mise en œuvre de « l’habitat inclusif » dans notre politique de logement.

18-Nous inclurons les professionnels libéraux dans les choix et les réflexions à mener sur les questions de santé.

19-Nous proposerons la mise en place d’une signalétique particulière (badge) pour les professionnels de santé qui exercent en ville afin qu’ils puissent avoir un accès facilité à leurs patients.

 

Violences faites aux femmes, aux jeunes filles, nous serons à leurs côtés.

Les violences conjugales seront une des priorités de notre mandat. Nous serons particulièrement attentifs quant aux violences faite aux femmes (parfois aux hommes aussi) et au conjoint. Cette question est à nouveau centrale dans le débat public et c’est normal car il s’agit d’un véritable fléau. Il faut en prendre toute la mesure, sociale, culturelle, économique, psychologique et y mettre les moyens. La liberté des femmes de disposer de leur corps est inséparable de la liberté des hommes. C’est notamment ainsi que nous serons fidèles à ce que nous sommes et à l’histoire du féminisme qui se bat pour l’égalité et la pleine citoyenneté. Mais c’est aussi une véritable question politique qu’il ne faut pas avoir peur d’aborder de front. Le nombre scandaleusement élevé d’assassinats de femmes par leur conjoint ou ex-conjoint, les polémiques autour des tenues se revendiquant d’une conception de l’islam, indiquent clairement que la question du contrôle, et de qui contrôle le corps de la femme est à nouveau un enjeu central de société. Un véritable enjeu de pouvoir. A la fois symptôme et illustration des crispations, des malaises, des angoisses que nous traversons ainsi que remise en cause de l’idée même de progrès et de l’idée que nous nous faisons de la République. C’est tout notre imaginaire qui est bousculé.

Close up portrait of a crying woman with bruised skin and black eyes

1-La puissance publique, donc la municipalité de Dunkerque ne peut laisser seule face à leurs bourreaux, face à leurs tortionnaires, les femmes qui vivent, souvent avec leurs enfants, un véritable enfer. Elle sera donc à leurs côtés.

2-Nous ne pouvons l’accepter et nous nous opposerons aux forces obscurantistes et rétrogrades, qu’elles soient politiques ou religieuses, qui remettraient en cause ce qui est un des fondements de la République, l’égalité notamment entre les femmes et les hommes.

3-Notre politique sera globale et dès notre arrivée aux affaires nous mettrons en place une grande conférence qui  réunira l’ensemble des acteurs de Dunkerque qui oeuvrent sur cette question désormais essentielle.

4-A l’issue des travaux et de leurs conclusions, un plan de soutien sera mis en place

5Nous renforcerons les moyens du planning familial dont les derniers constats à Dunkerque sont alarmants notamment sur la liberté des jeunes filles victimes de pressions sociales et religieuses de plus en plus fortes. Il  faut avoir discuté avec celles et ceux qui sont en charge de l’accueil et du conseil des jeunes filles notamment, pour mesurer l’ampleur de certaines régressions et la profondeur du désespoir de ces jeunes filles. Nous refusons de nous voiler la face. De nombreuses jeunes filles, la peur au ventre, viennent consulter en cachette les médecins (ce n’est pas nouveau), demandent des reconstructions de l’hymen, doivent s’enfuir ou se cacher pour échapper à des mariages arrangés voire forcés.

6Les moyens accordés aux associations qui viennent en aide et protègent les femmes victimes seront donc renforcés et nous mettrons en oeuvre un partenariiat pour la protection des victimes avec le ministère de l’Intérieur et de la Justice. Les victimes doivent pouvoir trouver secours et assistance auprès de la puissance publique.

7-Nous participerons si c’est nécessaire à la contribution d’achats de bracelets électroniques pour rendre effectives et efficaces les mesures d’éloignement du conjoints dangereux. Tout comme nous mettrons en place un accueil dédié aux victimes en partenariat notamment avec les structures de santé dès lors que le secret médical est levé.

8-Mais la prévention et les soins doivent également être soutenus dans le cadre d’une politique ambitieuse de santé. Le conjoint violent ne peut rester prisonnier de cette violence, elle l’emprisonne elle le détruit ainsi que ceux qui partagent sa vie. Avec l’Etat, nous mettrons en oeuvre les mesures destinées à engager les soins et thérapies nécessaires et recommandées par les médecins.

Les communes associées

Restons Saint-Polois, la ville de toutes les ambitions.

Saint-Pol-sur-Mer, une ville de cœur, de solidarité à l'identité forte. L'un des cœurs battants de notre agglomération. Ville populaire et attachante, elle possède de nombreux atouts et inscrit son développement dans le travail porté par Christian Hutin et aujourd'hui Jean-Pierre Clicq. Nous veillerons à rester fidèles à ces valeurs et à soutenir l'ambition Saint-Poloise.

 1-Nous mettrons en place un accord pluriannuel de gouvernance communal qui donnera à Saint-Pol-sur-Mer les moyens de son développement.

2-Nous soutiendrons les projets portés par la municipalité de Saint-Pol-sur-Mer en totale concertation avec elle.

3-Maison des services : un lieu d’accueil et de conseils pour vous accompagner dans vos démarches administratives

4Consultation citoyenne et démocratie locale seront une priorité pour mettre l’humain et le citoyen au cœur des décisions municipales (référendum)

5Sécurité et Police Municipale : nouveau local pour la police municipale, l’embauche de deux agents supplémentaires, l’armement, la prévention notamment contre le harcèlement.

6Maintien des subventions aux associations pendant 6 ans

7-Maintien de la gratuité des banquets et colis SANS CONDITION DE RESSOURCES

8-Apporter une Aide financière aux étudiants et continuer à privilégier les jeunes Saint-Polois sur les jobs d’été 

9-Le maire de Saint-Pol-sur-Mer mettra en place un élu délégué au Commerce et à l’artisanat

10-Redynamisation de l’Union Commerciale

11-Consolider le partenariat avec le Club Entreprise de Saint-Pol-sur-Mer.

12Promouvoir l’emploi et la formation en relation avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat

13-Création d’une Commission Extra-Municipale Commerciale pour animer la rue de la République

14Habillage les Cellules vides.

15PEP’S 2 (plan propreté) : Renforcer et continuer à sensibiliser la population aux bons gestes éco citoyens…

16Création d’une équipe « cadre de vie » afin d’être plus réactifs…

17Plan lumière : sur 6 ans passage à l’éclairage public LEDS : Sécurité, qualité, économie et écologie

18Plan paysage: fleurissement, embellissement en concertation et avec la participation des habitants du quartier … Plantation d’arbres. Encourager les projet citoyens collectifs FTU (Fonds de travaux urbains), végétalisation des quartiers, pour plus de nature en ville.

19-Intégrer la production d’énergies renouvelables et améliorer la performance environnementale dans le bâti neuf et ancien des bâtiments municipaux : Extension du restaurant scolaire.

20Valoriser nos parcs : Le parc Jacobsen, le parc de la plaine Bayard et le parc Prigent, pour qu’ils soient plus attrayants, éradiquer les produits phytosanitaires… 

Fort-Mardyck au cœur de notre histoire .

Fort-Mardyck est une commune dont l'identité doit être préservée. Elle est essentielle à notre histoire notamment maritime. Nous veillerons à cette dimension importante à nos yeux. Dans le cadre de la convention qui lie nos deux communes nous serons particulièrement attentifs à faire en sorte que Fort-Mardyck puisse bénéficier de tous les moyens nécessaires à son développement.

Fort-Mardyck est une commune dont l’identité doit être préservée. Elle est essentielle à notre histoire notamment maritime. Nous veillerons à cette dimension importante à nos yeux. Dans le cadre de la convention qui lie nos deux communes nous serons particulièrement attentifs à faire en sorte que Fort-Mardyck puisse bénéficier de tous les moyens nécessaires à son développement.

 1-Nous mettrons en place un contrat pluriannuel de gouvernance communale afin d’offrir à Fort-Mardyck la visibilité à long terme de son développement

2-Nous soutiendrons les équipements qui en font la réputation. Notamment le parc zoologique dont le développement sera encouragé

3-Nous proposerons la mise en partenariat du parc zoologique avec le centre d’accueil et de soins pour la faune de la mer du Nord que nous souhaitons mettre en place à Mardyck.

4-Nous soutiendrons et développerons le festival de la BD, évènement culturel phare dont la réputation va bien au-delà de la commune. Nous souhaitons en faire un moment structurant de la vie culturelle de l’agglomération dont l’organisation pourrait également se faire en partenariat avec d’autres équipements culturels travaillant sur l’image et la narration.

5-Nous mettrons en valeur l’histoire de Fort-Mardyck, en particulier son histoire maritime et les dynasties de marins et de capitaines à Islande originaires de la commune.

6-Fort-Mardyck aura une place particulière dans la « fête des Islandais » que nous souhaitons créer à Dunkerque

7-Nous veillerons à l’embellissement et au fleurissement de la commune

8-Nous mettrons en place un plan de développement de la biodiversité et de soutien à la protection de l’environnement.

9-Nous mettrons en œuvre la réfection des trottoirs de certaines rues, ainsi que l’éclairage public

 

10-Nous veillerons à l’amélioration du maintien de la personne âgée a domicile notamment avec ateliers participatifs 


11-Nous développerons le bien être par le sport adapté après 60 ans.

                                                       

12– Nous renforcerons les liens avec le conseil départemental et la région pour l’APAM (meilleur suivi des dossiers AMDPH et APA)

13-Nous créerons un service pour soutenir les aidants des maladies Alzheimer et autres.


14-Creation d’un restaurant intergénérationnel avec cuisine centrale en circuit court et produits locaux


15-Elargir l’utilisation de la salle des sports entre les associations.


16Création d’une maison des associations


17-Le tissu associatif sera soutenu


18-Poursuivre l’installation de la vidéo protection

Mardyck un village d'avenir.

Dans le cadre de notre politique de renforcement et de préservation de l'identité des communes associées, Dunkerque ne doit pas oublier que la commune de Mardyck, avant l'association (1980), était la commune la plus riche de France. Sans cette association, Dunkerque ne serait pas devenue ce qu'elle est aujourd'hui. Le village doit retrouver ses lettres de noblesse. La commune de Mardyck est au carrefour des enjeux industriels et environnementaux. La proximité avec de nombreux sites classés "SEVESO" exige de notre part responsabilité et détermination.

 1-Nous mettrons en place un accord pluriannuel de gouvernance communale avec la commune associée de Mardyck qui verra ses moyens renforcés. 

2– Nous voulons que le village puisse à nouveau se développer et accueillir de nouveaux habitants.


3– Mardyck c’est un « art de vivre », c’est le village à la campagne, c’est une identité à préserver. Nous mettrons en place une liaison « douce et verte » entre Dunkerque et Mardyck, mais également Loon-Plage, Gravelines, Craywick et Bourbourg, Saint-Georges-sur-l’Aa. Piétons, randonneurs, vélos, trottinettes…nous ferons du centre-village un carrefour à destination de celles et ceux qui utiliseront ces mobilités alternatives, pour le travail ou les loisirs.


4La piscine de Mardyck sera ouverte toute l’année et nous ferons les travaux nécessaires pour qu’elle puisse correspondre aux normes exigées par le PPRT (Plan de prévention des risques technologiques). Nous ferons de même avec l’ensemble des bâtiments communaux.


5-Nous porterons une attention particulière à la propreté du village ainsi qu’à son embellissement.


6– Nous ferons du village de Mardyck, le fer de lance de notre politique environnementale, de la biodiversité et du vivant.


7Création d’un centre d’accueil et de soin de la faune marine de la Mer du Nord (dans le cadre du PPRT) en partenariat avec les grands centres régionaux et nationaux spécialisés sur ces questions (Nausicaa, Maréis…) 


8-Nous mettrons en place une grande politique de sensibilisation des enfants et des familles concernant ces questions avec l’ensemble des écoles de Dunkerque.


9-Dans le cadre de la révision de l’organisation du réseau de bus, nous accorderons une attention particulière à la desserte de Mardyck (usagers ordinaires et jeunes scolarisés) et en concertation avec les habitants.


10-Les associations mardyckoises seront soutenues et encouragées. Nous créerons chaque année le forum des associations mardyckoises afin de dynamiser le tissu associatif.


11Le système de vidéo protection sera étendu à l’ensemble de la commune de de Mardyck.

Rétablir la confiance avec les agents de la CUD et de la Ville de Dunkerque

Il y a deux ans de cela, à l’occasion des vœux au personnel de la Communauté urbaine de Dunkerque, l’annonce de la fusion entre les services de la CUD et ceux de la ville de Dunkerque était faite.
En septembre, lors d’un séminaire des cadres de la ville de Dunkerque, le Maire de Dunkerque a annoncé la nécessité d’aboutir à la fusion, pour le printemps ou le début de l’été 2020.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que les services de la CUD ainsi que ses moyens (notamment financiers) furent et sont abondamment utilisés au profit de la Ville de Dunkerque, cette dernière se trouvant richement dotée d’équipements communautaires et de dispositifs gèrés en partie ou totalement par la cud.

  • Réseau de bus avec la gratuité

  • Numérisation des bibliothèques

  • TIGA (territoire d’innovation de grande ambition)

  • EGEL (état généraux de l’emploi local)

  • Patinoire

  • Réseau des villes mémoires

  • Musée opération Dynamo

  • Digue de mer

  • Cœur de ville

  • Stade Tribut

  • Festival de la Bonne aventure

  • BiB 

Or, Le processus de rapprochement entre la ville de Dunkerque, les communes associées et la cud a déjà été initialisé. Sans compter les fusions déjà mises en place : 

  • Les cabinets

  • DSIM (direction des systèmes d’information mutualisés)

  • Archives

  • Garage

  • Gestion des permis de construire.

Mais il semblerait que la Ville de Dunkerque souhaite aller plus loin encore dans la fusion des services afin d’aboutir à une collectivité à part entière.

 

Au-delà de la dimension technocratique, cette fusion pose également des questions de nature politique.

  • Les élus communautaires ont-ils été associés à cette démarche?

  • Dans quelle mesure?

  • Les autres communes sont-elles d’accord?

  • Qu’en pensent les maires?

  • Pour quel projet politique et territorial?

  • Avec quelles conséquences financières et budgétaires?

  • Quelle place pour les citoyens dans un tel montage?

  • Y a-t-il un projet d’élargissement du périmètre communautaire en terme géographique? En terme de compétences?

  • Si oui, de quelle dimension?

 

Comment ne pas faire le lien entre la réforme de la fonction publique (dont on ne sait ce qu’en pense Mr le Président de la CUD qui est quand même à la tête de près de 5000 fonctionnaires (territoriale et fonction publique hospitalière en tant que Président du conseil de surveillance du CHD). Dans quelles conditions s’effectue la fusion des services. Comment ne pas faire également le lien avec la réforme des retraites et le fonctionnement des communes associées de Dunkerque que sont Saint-Pol-sur-Mer et Fort Mardyck? Quelle relation entre les perspectives financières de la CUD décrite par le dernier rapport de la chambre régionale des comptes et un management des ressources humaines qui pose de nombreuses questions?

 

Dans ces conditions, il faut donc s’interroger sur l’avenir des agents territoriaux de la Ville de Dunkerque ainsi que ceux de la Communauté Urbaine de Dunkerque. Des suppressions de postes sont-elles envisagées? Dans quelle proportion?

C’est de notoriété publique qu’une angoisse sourde existe désormais dans ces deux collectivités. Les agents ne savent pas de quoi demain sera fait, ni ce qu’il adviendra d’eux. Ils avancent à l’aveugle, sans objectifs stratégiques précis, sans savoir si les externalisations (c’est à dire la privatisation) vont se poursuivre, sans savoir si des services pourraient faire l’objet de DSP (Délégation de Service Public), sans savoir ce qu’il adviendra de leur temps et de leurs conditions de travail ni de leur régime indemnitaire, ni ce qu’il adviendra des contractuels…

 

Je ne suis pas de ceux qui vilipendent les fonctionnaires ni le service public. Ils sont indispensables et font un travail remarquable. Je connais bien et depuis longtemps leurs compétences et leur dévouement.

 

Aujourd’hui, tant à la ville de Dunkerque qu’à la CUD beaucoup trop sont dans l’incertitude, l’angoisse, voire le désenchantement qui ne peuvent déboucher sur des dysfonctionnements entre les deux collectivités.

 

 Si les mutualisations peuvent être une piste d’avenir pour certaines situations, en ce qui me concerne, une fois aux affaires, je mettrai un terme au projet de fusion des services entre la ville de Dunkerque et la CUD. Rien de tout cela ne peut se faire sans une large concertation avec les agents et les élus de l’ensemble du territoire.

Je mettrai un point d’honneur à rétablir la confiance entre les agents de la ville de Dunkerque et le pouvoir politique, confiance largement entamée aujourd’hui. Je procéderai également à la dissolution immédiate du mal nommé « comité d’éthique territorial » qui a largement contribué à la création d’un climat malsain au sein des services municipaux, les relations entre la ville de Dunkerque et la CUD seront précisément définies.

Aucune politique d’envergure ne peut être menée sans la confiance entre le pouvoir politique et les agents de la collectivité. C’est notamment ce à quoi je vais m’employer dès mars 2020

Lettre ouverte à l’ensemble des candidats(e) aux élections municipales dans les communes membres de la communauté urbaine de Dunkerque.

Portrait Claude Nicolet

Madame, Monsieur,


Vous le savez, je suis candidat à Dunkerque à l’occasion des scrutins des 15 et 22 mars prochains. Si je souhaite en devenir le maire, j’ai d’ores et déjà indiqué à l’occasion d’une réunion publique qui s’est déroulée à Mardyck le 12 septembre dernier, que je ne serai pas candidat à la présidence de la Communauté urbaine de Dunkerque. Je ne reviens évidemment pas sur cette décision qui est mûrement réfléchie.


Je suis en effet convaincu que dans cette nouvelle période qui s’ouvre, le maire de Dunkerque ne doit pas être président de la CUD.

Nous ne pouvons plus nous permettre de petits ou grands arrangements entre deux tours d’élection pour régler des questions aujourd’hui essentielles pour notre avenir commun. Nous devons, de manière sereine et responsable aborder cette question de façon transparente et devant nos concitoyens.

Je propose donc que la question de l’élection du Président de la CUD puisse être démocratiquement débattue et qu’elle fasse l’objet d’un véritable projet de développement stratégique de notre territoire dans le cadre de la campagne des municipales qui s’ouvre.


La fusion des services de la ville de Dunkerque avec ceux de la CUD ne peut se faire dans les conditions actuelles. La fragmentation territoriale à laquelle nous assistons se retrouve dans la fragmentation politique de nombreuses majorités sortantes dans nos communes. Des perspectives financières et budgétaires difficiles nous attendent. La poursuite de notre baisse démographique et l’augmentation du vieillissement de notre population semblent inéluctables. Tout cela et bien d’autres sujets doivent faire l’objet d’un véritable débat entre nous et devant nos concitoyens.

Il nous faut voir grand et il nous faut voir loin sans craindre, une fois de plus d’anticiper l’avenir avec une vision qui peut paraître aujourd’hui hors d’atteinte mais qui peut nous fixer un cap.

Nous devons comprendre notre temps et cesser de tenter de faire rentrer à toute force la CUD dans le moule de la mondialisation et de ses contraintes. Faisant ainsi de la concurrence l’alpha et l’oméga de toute initiative. Je n’hésite pas à proposer au débat ce qui serait une véritable révolution. La transformation du PMCO (Pôle Métropolitain de la Côte d’Opale) qui hélas, a été vidé de toute substance ces six dernières années nous faisant perdre un temps considérable, en communauté urbaine de la Côte d’Opale. Dunkerque-Calais-Boulogne sur Mer-Saint Omer dans la même collectivité.


 La contrepartie est le maintien de l’existence et de l’identité de nos communes gage de démocratie et de cohésion et qui retrouveront une bouffée d’oxygène. Le tunnel sous la Manche, l’A16, l’A26, l’aéroport de Calais-Dunkerque à Mark en Calaisis, le port de Calais 2015 qui s’étend vers l’Est, l’extension du Port de Dunkerque de plus en plus vers l’Ouest, la problématique du Brexit, les enjeux gigantesques du réchauffement climatique et de la hausse du niveau de la mer (et les questions d’urbanisme qui en découlent), nous obligent à penser et à agir sur une échelle différente…L’Aa ne peut rester une frontière qui ne cesse d’envaser le port de Gravelines. Oui j’ai de l’ambition pour notre territoire et je l’assume. Nous devons sortir de ces petits calculs qui ne nous apportent rien.


Je connais la multitude d’obstacles politiques, économiques, structurels, culturels, juridiques qui se dressent devant cette idée. Mais à quoi servent les campagnes électorales et les débats si on ne peut plus emprunter les chemins de l’espoir et du développement. A quoi servent les campagnes électorales si elles ne peuvent plus mettre en action un imaginaire commun sur lequel s’appuient toujours les grandes visions d’avenir plutôt que les éternels programmes technocratiques?

 D’ailleurs, le code général des collectivités territoriales prévoit dans son article L 5211-18 les modalités d’extension du périmètre et des compétences des EPCI à fiscalité propre que sont les communautés urbaines.


Cette idée fera son chemin et cette idée, sous une forme ou sous une autre finira par aboutir. Je ne conçois pas la politique sans être visionnaire et sans penser fondamentalement ce que doit être notre territoire et son avenir.

Les outils sur lesquels reposait et avec lesquels existait notre puissance n’existent plus et ne nous permettent plus de faire valoir nos intérêts comme nous le souhaiterions, notamment face à l’Etat.

Ce débat est devant nous, probablement pour longtemps, mais je sais qu’en le posant je le rends incontournable.

Dans l’immédiat, je vous propose de réfléchir à l’avenir de la Communauté urbaine de Dunkerque pour qu’elle soit véritablement au service de tous ses habitants.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire en mes salutations républicaines

Restons en contact

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux